Connaissez-vous vraiment les PMA ?

Mécanicien aéronautique dans son atelier de maintenance

"Mon rôle est de réparer des appareils en limitant le coût pour mes clients. Les PMA me permettent de remplir cet objectif sans aucun compromis sur la qualité."

Luc, mécanicien aéronautique.

PMA : c'est quoi ?

  • Lexique

PMA

=

Parts Manufacturer Approval

(Homologation pour la Fabrication de Pièces)

FAA

=

Federal Aviation Administration

(Fédération Americaine Aéronautique)

OEM

=

Original Equipement Manufacturer

(Fabricant d'Equipement d'Origine)

  • PMA : une homologation émanant de la FAA

L'acronyme "PMA" désigne les pièces homologuées FAA-PMA, ou encore l'homologation elle-même. L'homologation PMA est un certificat délivré par la FAA. Elle atteste qu’une pièce de remplacement est de qualité « au moins égale » à la pièce d'origine (dite "OEM"), et autorise sa production, sa commercialisation et son installation. La pièce homologuée est désormais appelée "pièce PMA".


  • Un équipement PMA est moins cher et souvent de meilleure conception qu'un OEM

Les pièces PMA permettent d'ouvrir à la concurrence les marchés de la conception et de la production. Le monopole des fabricants OEM étant fragilisé, les prix baissent. En effet, les pièces PMA sont bien moins chères que les pièces OEM, pour des performances au moins égales (et bien souvent supérieures).


  • PMA et OEM : procédures d'homologation similaires

Un fabricant OEM est sujet aux mêmes régulations et procédures pour faire valider ses équipements par la FAA. Par conséquent, les tests, contrôles et procédures de validation sont exactement les mêmes pour les OEM que pour les PMA.

PMA : quelle garantie ?

  • L'homologation PMA est un processus à deux étapes

La pièce PMA est certifiée à la fois pour sa conception et son processus de production. Ces deux certifications assurent que chaque pièce sortant de production est de qualité équivalente au prototype soumis à la FAA.

  • Validation de la conception

Cette première phase de l'homologation PMA certifie que la conception d’une pièce de remplacement répond à tous les standards de navigabilité applicables. La validation finale est donnée quand la conception est déclarée identique (ou de qualité supérieure) à la conception d’une pièce OEM.

  • Validation de la production

La seconde phase d'homologation PMA est la validation du processus de production. Elle devient effective lorsque la FAA est convaincue que chaque pièce sortant de production correspond au prototype validé à l'étape précédente. Ainsi, la FAA impose notamment que chaque pièce soit vérifiée en bout de chaine pour garantir sa qualité.

PMA vs OEM : qui est le meilleur ?

  • Les PMA influencent les prix à la baisse

Même si les PMA ne représentent qu'une faible part du marché mondial des pièces détachées aéronautiques, leur présence à une influence certaine sur la baisse des prix des pièces OEM. Les pièces PMA sont en effet 30 à 50% moins chères.

  • Les pièces PMA sont souvent de meilleure conception

Beaucoup sont encore persuadés que le niveau de qualité des pièces PMA n’atteint pas celui des pièces OEM, notamment à cause de leur prix jusqu’à deux fois moins élevé. Les pièces PMA subissent pourtant les mêmes contrôles qualité que les pièces OEM, elles sont certifiées et adaptées à la maintenance aéronautique, au moins autant que les pièces OEM.

  • PMA : bien choisir son fabricant

Au regard de la quantité de fabricants présents sur le marché, il est complexe d'identifier les différents rapports qualité-prix disponibles. KRISTAL.aero vous aide à faire le bon choix et à acheter au prix le plus bas.

  • La parole à un fabricant de pièces PMA

« Beaucoup d’OEM aiment à penser que la conception des pièces RAPCO n’égale pas celle des OEM en qualité. C’est vrai, la conception n’est pas équivalente : dans presque tous les cas, elle est de qualité supérieure à celle des OEM ! ». Wicht argumente en affirmant que les fabricants de PMA ont eu le temps d’analyser les pièces OEM pour en améliorer les performances, la fiabilité et la longévité. La technologie moderne plus avancée qu’à l’époque de la conception des pièces OEM permet également l’adoption de procédés de production plus performants. Il affirme enfin que la FAA est très exigeante avec les pièces PMA. En effet, selon la loi, la pièce PMA doit démontrer un niveau de qualité « au moins équivalent » à une pièce OEM, mais Wicht affirme que dans les faits, "la FAA ne donne la certification que lorsque la qualité surpasse celle de l'OEM, jamais lorsqu’elle est équivalente." John Wicht, Project Manager chez Rapco.Inc.

Sources : Aviation today et Aviation pros

L’exemple du fabricant de PMA Rapco : « des meilleurs produits à un meilleur prix » !

RAPCO.Inc : « Tous nos clients font la différence entre les blocs de frein RAPCO et OEM. Nous sommes plus rapides, plus accommodants, moins chers et moins agressifs. Notre seul point commun est l'homologation PMA pour l'installation de nos pièces de remplacement respectives.

Les OEM ont reçu leur homologation PMA pour la seule raison que leurs pièces sont montées sur l’avion lors de sa fabrication. Chez RAPCO, nous avons dû prouver la qualité de nos produits lors de plusieurs passages aux bancs ou au dynamomètre, et lors de nombreux tests en vols impitoyables. La qualité de nos pièces excède celle des OEM. La prochaine fois que vous cherchez des pièces de remplacement, allez chez le meilleur, pas chez le plus gros. »

Source : catalogue RAPCO

Test comparé de batteries OEM et PMA par la FAA

MARPA (Modification And Replacement Parts Association) : "La FAA à récemment publié les résultats de tests comparatifs effectués sur des batteries OEM et PMA. La conclusion est que les batteries composées d’un mix de cellules PMA et OEM sont aussi performantes et sûres que les batteries originales, composées à 100% de cellules OEM.

La FAA à conduit ces tests pour répondre aux déclarations d'un fabricant OEM, qui affirmait que le mélange de cellules OEM et PMA n'était pas une pratique acceptable à cause de qualités, de conceptions et d'usages différents. La FAA a donc démontré le non-fondé de ces déclarations, et par la même occasion, de toutes les déclarations similaires faites par des fabricants OEM à propos de produits PMA.

Le test a été conduit sur deux configurations de batteries Saft 4078-7. L’une est composée à 100% de cellules OEM, l’autre est composée d’un mix de cellules OEM et PMA (50/50)."

Résultats du test :

Capacité Initiale Capacité à 122°F Capacité répétée Induction de surcharge destructive
OEM 44.7 Ah 45.0 Ah 45.3 Ah Pas de flamme ou explosion
PMA 45.7 Ah 46.3 Ah 48.2 Ah Pas de flamme ou explosion


Steve Summer, FAA, Intermixing of Cells in Nickel-Cadmium Batteries

Source : Blog MARPA (Modification And Replacement Parts Association)

Français